Coronavirus et immobilier : de nouveaux comportements

En quoi la crise liée au coronavirus et le confinement ont-ils fait évoluer les comportements des acquéreurs ? SeLoger et l’Observatoire du moral immobilier (OMI) ont tenté d’y répondre avec 
leur enquête auprès de 2 500 futurs acheteurs lors de la première semaine du déconfinement.

  • 47 % des futurs acheteurs recherchent une
 maison, contre 27 % un appartement. À noter, dans les deux cas, 24 % des futurs propriétaires souhaitent une pièce isolée pour télétravailler.
  • « Et si le vrai luxe, c’était l’espace ? » Après deux mois de confinement, un acquéreur potentiel sur cinq a revu à la hausse la superficie de son futur logement. Dans le même sens, 14 % des sondés font de la présence d’un espace extérieur 
(terrasse, balcon, jardin) un critère essentiel.
  • Conséquence, pour ne pas faire exploser leur budget, 38 % ont élargi le périmètre de leur recherche. En s’éloignant des grandes villes, notamment. Ainsi, les villes de moins de 20 000 habitants 
intéressent 25 % des futurs acheteurs, et 13 % 
ciblent la campagne. « On est encore bien loin 
de l’exode urbain », relève SeLoger.
  • Les Français se disent enclins à réaliser des travaux dans leur futur logement, que ce soit pour gagner en superficie (20 % des sondés), pour s’aménager un espace extérieur (13 %) ou payer moins cher leur logement tout en conservant leur localisation (40 %).
  • Avec le Covid-19, cinq millions de salariés se sont retrouvés en télétravail quotidiennement. 
Du coup, plus de la moitié des acquéreurs font 
de l’accès à Internet, de la qualité de la connexion et du raccordement à la fibre optique un critère essentiel de leur recherche immobilière.

Même si la demande est forte, et que les transactions se multiplient depuis le déconfinement, la montée des taux d’intérêt et la hausse du chômage, pourraient faire baisser les prix, et tendre le marché.

Dans ce contexte, l'agence Homners, avec son fonctionnement de forfait fixe, ses services additionnels de home staging, et son expertise dans le marché local Bordelais, est un atout supplémentaire pour mieux vendre votre bien, et plus rapidement.